Questions/réponses... :

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

page précédente

24/04/2006

david : je fume en connaissance de cause, je sais que cela va réduire mon espérance de vie; pourtant j'occulte cette pensée et tente de ne pas y penser au moment de l'acte fatidique ! et je tiens à préciser que je n'éprouve plus aucun plaisir à fumer et que je désire plus que tout arrêter. or ce n'est pas si simple et j'ai peur tous les jours des complications que je pourrais avoir à cause du tabac.

Vous n'avez plus de plaisir à fumer, vous savez qu'il y a une mort anticipée et pénible au bout de la route, ça ne vous apporte plus de reconnaissance dans un groupe, et pourtant vous continuez à fumer ? Vous semblez fumer par habitude, par réflexe, alors où est la partie réfléchie, celle suivant l'axe de survie ?
A mon avis, si il n'y a plus la dose de plaisir, il reste tout de même un soulagement une fois la cigarette fumée. Ce soulagement est purement chimique (à cause des produits que les fabricants mettent dans les cigarettes en plus du tabac). Que vous le vouliez ou non, vous êtes soumis à une drogue puissante et en prendre vous soulage à court terme (soulagement et non plaisir). Ce soulagement est en partie lié à la survie (si chaque nouvelle cigarette vous faisait vomir, vous arrêteriez), mais ce soulagement est principalement chimique et non lié à la réflexion. Le survisme s'occupe de la partie réflexion. (voir la partie " drogue ")

Il m'arrive aussi de faire des excés de vitesse ...

Prendre le risque de la vitesse excessive vous paraît acceptable, c'est pour vous un risque maîtrisé qui ne menace pas votre survie. (Aimez-vous le frisson de la vitesse ? Le frisson de la peur ? Maîtriser ses peurs est aussi un facteur de survie). J'ai personnellement failli avoir un accident parce qu'une merde sur la route a fait exploser un de mes pneus. Si j'avais roulé plus vite, je serais mort ou gravement blessé. Chaque kilomètre Heure gagné, vous rapproche de la perte de contrôle. Mais tout n'est qu'impressions de maîtrise et chacun n'a pas les mêmes capacité à affronter les dangers. Rouler à 20 à l'heure n'est pas non plus une garantie de ne jamais avoir d'accident ;o)

pages suivantes