Le survisme...
une approche fausse ?

 

Rechercher dans nos différentes pages, une réponse ou une question,
par date
ou par mot clé...

30/11/2018

Léo : Bonjour
Vous ne comprenez rien.

Bonjour.
Aïe, ça commence bien... :)

Chaque personne réagit en fonction de ce qu'il / elle est ( construction psychologique). Pas selon le shéma et concept que vous avez inventé ( survisme) et dont vous faites la propagande ici.

Suivant l'approche du survisme, chacun réagit en fonction de ce qu'il est, c'est à dire en fonction de son vécu, des valeurs dominantes qu'il juge assurer sa survie, et de ses capacités. Mais ça n'empêche pas les mécaniques d'exister, d'avoir des gens qui ne se connaissent pas, mais qui ayant vécu les mêmes choses, réagissent de la même manière en étant confrontés aux mêmes paramètres.
Si vous pensez que le concept est faux, il vous suffit d'exposer un exemple invalidant ce concept. Pouvez- vous nous le communiquer puisque vous avez l'air d'être sûr de vous ?

Vous attribuez une seule et même manière de fonctionner, à tous les êtres humains.

Vous vous croyez différent et pas dépendant d'une programmation génétique qui fait que l'on articule sa pensée suivant l'unique question « survie ou pas survie » ?
Pourquoi jugez-vous incompatible la diversité des fonctionnements avec une base réduite, alors que l'informatique qui a elle aussi une base simple, faite de « 0 » et des « 1 », permet de multiples programmations/fonctionnements/agissements.
?


Le survisme laisse libre :
« Manger de la viande » peut assurer la survie de certains et menacer la survie d'autres) – le survisme respecte la diversité tout en expliquant le « pourquoi j'agis ainsi ».
C'est cela la définition de « psychologie » :
expliquer pourquoi on agit de telle ou telle manière.
Sans avoir à porter de jugement de valeur comme le fait l'analyse freudienne.

Comprenez que tout le monde ne voit pas les choses comme vous.

Chacun a sa vérité (ce qu'il juge vrai) – je le comprends parfaitement - mais la réalité dépasse les ego. Que vous soyez pour ou contre la loi de la gravité, vous y serez soumis. Il en va de même pour l'analyse « survie / pas de survie » que fait chacun avec son cerveau.
Mais ça n'empêche pas de rester libre de ses mouvements et de ses pensées la plupart du temps, comme pour la loi de la gravité.

On croirait lire l'horoscope, tant il y a de généralisations.
_ M̲o̲n̲ ̲c̲o̲n̲s̲e̲i̲l̲ :
Allez à l'Université, étudiez la psychologie, voire faites une psychanalyse et ensuite, revenez nous en parler. Bref, faites un VRAI site sur le sujet mais seulement après avoir suivi de sérieuses études. Vous ne pouvez pas inventer des mots en psychologie aussi ( survisme).

Comprenez bien que pour « remettre à sa place » (objet de votre commentaire) cette approche du survisme, il vous suffit d'exposer un seul exemple qui invaliderait l'approche.

Un seul exemple !

L'avez vous à disposition ? N'hésitez pas.


anciennes questions